Blog

Huile de cannabis : l’essentiel à savoir

L’huile de cannabis (ou huile au THC, ou huile à l’herbe) est extraite à partir de la plante de cannabis sativa, dont la composition est relativement riche en THC (tétrahydrocannabinol), d’où l’effet psychotrope de son huile. 

Toutefois, le taux de THC varie selon la composition chimique de la plante sujet d’extraction, si ce taux est élevé, alors l’huile devient illégale et peut générer des effets secondaires désagréables sur l’organisme. Inversement, l’huile peut être utilisée à des fins thérapeutiques efficientes.

Découvrons dans cet article comment produire l’huile de cannabis et quels sont ses bienfaits et ses inconvénients.

Comment faire de l’huile de cannabis ? 

L’huile de cannabis peut être est titrée à partir des graines de la plante de cannabis par le biais de la méthode d’extraction par solvants, comme : 

  • Les alcools à l’instar du méthanol ou l’éthanol. La méthode d’extraction consiste à mêler le cannabis avec l’un de ces produits qui dispose de fortes capacités à cet effet. CE qui permet d’obtenir une huile brute épurée de certaines substances indésirables comme les cires.
  • Les hydrocarbures, comme le butane ou le propane. Ces solvants sont soumis à une forte pression au sein d’un contenant hermétique, permettant de produire une huile brute dépourvue de résiduels.  
  • Dioxyde de Carbone (CO2) supercritique. Il s’agit d’une méthode d’extraction par pression à froid du CO2. Dans des conditions de température extrêmement froides, cette substance se transforme en liquide permettant l’extraction naturelle de l’huile à partir de la résine des bourgeons de cannabis.

Cette technique ne présente pas d’effets pervers sur l’environnement, puisque le CO2 s’évapore à l’issue du processus de pression, en donnant en résultat une huile brute et épurée de tout résidu de solvant.

On distingue aussi une autre technique d’extraction à partir des fleurs de cannabis en utilisant une presse hydraulique chauffante et sans l’usage de solvant.

Quels sont les effets de l’huile de cannabis ?  

Étant donné qu’il existe plusieurs variétés de cannabis, alors la concentration en THC varie d’une plante à une autre et cela s’applique aussi aux huiles qui en découlent. 

Le THC est le cannabinoïde le plus dominant dans la composition chimique de la plante de cannabis avec une concentration entre 4% et 9% dans les herbes et entre 8 et 30 % dans la résine (source).

Le tétrahydrocannabinol est un composant stupéfiant qui génère des effets secondaires considérables, lorsqu’il est consommé sous différentes formes : par inhalation, par voie fumeuse ou par absorption. 

Les effets indésirables de l’huile de cannabis varient selon les doses administrées. Mais généralement, cela se manifeste dans :

  • Un rythme cardiaque élevé et des troubles vasculaires.
  • Un manque de circulation du dioxygène vers le cœur ou le cerveau.
  • L’accentuation des conséquences négatives de la maladie de schizophrénie, à cause de la forte teneur en THC, qui peut renforcer ce trouble psychotique.

Cette huile est aussi déconseillée pour les femmes enceintes, car le tétrahydrocannabinol peut franchir la barrière du placenta et provoquer des effets délétères sur le bébé.

Le mode d’action de l’huile de cannabis sur le système endocannabinoïde humain

Avec une teneur importante en THC, l’huile de cannabis agit sur les récepteurs du système endocannabinoïde (SEC) et précisément sur les récepteurs CB1. Ces derniers sont concentrés essentiellement dans le cerveau. A cet effet, le THC génère les actions agonistes suivantes dès qu’il active le récepteur CB1: 

  • Des troubles de la mémoire.
  • Une euphorie et des rires exagérés.
  • Des troubles dans les réactions.
  • La distorsion des perceptions sensorielles.
  • La stimulation de l’appétit.
  • Une rougeur dans les yeux.
  • La somnolence et la fatigue.
  • Les risques de dépendances physiques et psychiques.

Pour ces raisons, l’huile de cannabis est soumise à des normes pharmaceutiques strictes pour éviter ces effets secondaires et bénéficier de ses vertus. Dans ce contexte, on peut parler d’huile végétale légale et aux multiples bienfaits pour l’organisme.

Les bienfaits de l’huile de cannabis 

Une huile de cannabis riche en cannabinol, avec une faible teneur en THC peut présenter de nombreux bienfaits. Notamment, l’huile obtenue à partir des graines de cannabis présente une faible concentration en THC de moins de 0.3 %. A cet effet, elle devient efficace pour :

  • Soulager les états de stress et d’anxiété.
  • Apaiser certains troubles psychotiques qui peuvent perturber le sommeil, l’humeur et l’appétit.
  • Stimuler l’appétit chez les patients souffrant de perte involontaire de poids, à l’instar des personnes qui font de la chimiothérapie. Mais, il ne faut pas prendre l’huile de cannabis de manière exagérée, afin d’éviter d’être atteint par la maladie de boulimie. 
  • Soulager les spasticités musculaires et les contractions douloureuses. Ceci fait encore un sujet de recherches scientifiques en France.
  • Réduire l’effet du “mauvais” cholestérol grâce à ses propriétés antioxydantes.
  • Renforcer et hydrater les cheveux secs et abîmés, permettant d’obtenir un rendu brillant et un cuir chevelu épuré de pellicules.
  • Calmer les douleurs articulaires, les migraines, le mal de dos, les douleurs neuropathiques, etc.
  • Hydrater les peaux sèches en leur apportant un mélange de de vitamines, nutriments essentiels, acides-aminés, etc, pour garder leur éclat. Ces composants assurent aussi de renforcer la protection des peaux sensibles contre les agressions extérieures.

Selon le contexte d’usage, l’huile de cannabis peut être administrée de différentes manières : en mettant quelques gouttes sous la langue ou par l’ingestion de médicament ou en utilisant un flacon d’huile de massage.

Conclusion

L’huile de cannabis est entièrement issue de la plante de cannabis. De ce fait, elle supporte une teneur en THC variable, qui change selon l’espèce de la plante en question.

Le traitement avec une huile de cannabis avec une forte présence de THC est illégal en France. Par contre, si vous avez l’opportunité de le consommer ailleurs, vous devez préalablement demander l’avis d’un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.